Skip to content
"Le 23 août, il ne travaillait pas. Il racontait les histoires."

Jean Germain, de Spontin

Jean GERMAIN en 2014. Sur les hauteurs de Spontin, comme son grand-père et son oncle en leur temps, il raconte ce jour funeste du 23 août 1914, où le village fût mis à feu et à sang par les Allemands. Ces derniers, toujours convaincus de l'existence de "francs-tireurs", se vengèrent sur la population civile en fusillant aléatoirement des hommes et en boutant le feu aux habitations. 

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+