Skip to content
"Je ne pensais pas encore qu’ils pussent tuer mon fils"

Mme Aigret, d'Hastière

 

Sur la Meuse, le village d’Hastière n’échappa pas non plus aux exactions commises par les troupes allemandes à l’encontre des civils. Le 23 août, Mme Aigret assiste, impuissante, à l’assassinat de son fils aîné et de son mari : « A 3h30, les Allemands entrèrent au village, en un flot tumultueux. Nous étions à la cave, le docteur Halloy, mon mari Alphonse Aigret, mon fils Franz, âgé de 20 ans, mes quatre autres enfants et moi. Tout à coup, nous entendîmes saccager notre maison, puis des coups de hache retentirent dans la porte du docteur. Les soldats entrèrent : « Montrez-vous ! », dis-je aux hommes. Mais déjà les Allemands étaient descendus « Nous sommes les habitants », dit le docteur. « Vous avez tiré sur nos soldats ! », dit l’officier, le revolver braqué sur nous. « Oh non ! », répondit le docteur. « Les hommes en avant ! ». Les trois hommes montèrent les premiers, puis nous suivîmes. Le docteur n’était déjà plus là. Mon mari était garrotté. « Pauvre papa ! » criait Franz. Je restais là sans parole, perdue au sein de la troupe, d’où partaient des cris et des hurlements. Je vis passer devant moi mon mari et mon fils. Celui-ci battait des mains pris d’épouvante. On les rangea dans l’allée du jardin et je vis les soldats épauler le fusil : « Mon Dieu, m’écriai-je, Franz, tu vas voir tuer ton père ! ». Je ne pensais pas encore qu’ils pussent tuer mon fils. Mais déjà la détonation avait retenti : Franz lui aussi était atteint d’une balle au front ; il resta debout, les genoux affaissés contre le rocher. Le docteur était entre eux deux ; le coup de feu lui avait presque évidé le crâne. Nous nous assîmes à terre avec la servante et les quatre enfants, pendant que les soldats nous menaçaient, nous injuriaient : « Schwein ! Chiennes ! », et faisaient le geste de nous transpercer de la baïonnette ».

(Témoignage recueilli par le Chanoine Schmitz et Dom N. Nieuwland dans le cadre de leur collection de Documents pour servir à l'histoire de l'invasion allemande dans les provinces de Namur et de Luxembourg)

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+