Skip to content

Documentation et style du peintre

 

La méthode de travail d’Alfred Bastien est très documentaire. Il se documente sur place, réalise des interviews, prend des renseignements afin de retranscrire au mieux les événements. Ainsi, il a réalisé un important repérage sur les atrocités commises à Dinant lors de la nuit du 23 août de 1914. Durant cette journée, 674 civils sont tués. Des femmes, des enfants et des vieillards sont victimes de la folie meurtrière de troupes allemandes persuadées de faire face à des bandes de francs-tireurs. Les deux tiers de la ville sont  détruits et livrés aux flammes.  Le peintre visite les différents  murs devant lesquels des fusillades collectives ont eu lieu, mais il regrette de ne disposer d’aucune documentation fiable sur place. Il écoute les témoignages et les retranscrit sur la toile avec une forte émotion.

Contrairement au panorama de la bataille de l’Yser, Bastien ne dispose d’aucun repère personnel pour évoquer les combats qui se sont déroulés le long de la Meuse en 1914. Il livre un document qui n’a aucune valeur de témoignage. Au contraire, il offre sa vision d’un événement.

Le style d’Alfred Bastien est fort traditionnel. Il refuse les grandes théories et les mouvements contemporains qui se réclament de la modernité comme les impressionnistes ou les symbolistes. C’est un peintre et aquarelliste post-impressionniste. Il peint des portraits, des paysages, des natures mortes et des scènes de genre. Il est de tendance réaliste, fidèle à la nature, sensible à la lumière. Il utilise la pâte grasse, claire et colorée. Bastien se révèle comme un des derniers représentants du réalisme, au sens où Courbet, par exemple, l’entendait. C’est un défenseur de ce genre.

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+