Skip to content
Temps / Collection de 8 volumes publiée par le Chanoine J. Schmitz et Dom N. Nieuwland

Documents pour servir à l'histoire de l'invasion allemande dans les provinces de Namur et de Luxembourg

Collection de 8 volumes publiée par le Chanoine J. Schmitz et Dom N. Nieuwland

 

Durant les cinq années d’occupation allemande, le Chanoine Schmitz, à la demande de son supérieur, Monseigneur Heylen, évêque de Namur, mène des enquêtes à travers tout le diocèse de Namur pour relever les exactions commises par les Allemands contre les populations civiles et le clergé du diocèse namurois. Ces enquêtes serviront à la publication après la guerre des Documents pour servir à l'histoire de l'invasion allemande dans les provinces de Namur et de Luxembourg. En effet, de 1919 à 1925, il publie, avec la collaboration de Dom Norbert Nieuwland de l’abbaye de Maredsous, huit volumes de cette collection de Documentsrassemblant de nombreux témoignages récoltés et classés dès les semaines qui suivirent les atrocités commises par l’armée allemande vis-à-vis des civils.

Le 27 août 1914, Jean Schmitz écrit dans son journal : « On annonce la prise et la reprise de Metz, le saccage d’Andenne, de Dinant, de Walcourt, de Wépion : tous bruits qu’il est impossible de contrôler, étant donné que Namur reste isolée du monde entier ». Deux jours plus tard, les doutes s’estompent : « Innombrables sont les ruines et le passage des Allemands laissera le souvenir d’une invasion de Normands. Ajouté à cela, presque partout, le meurtre de civils ». Quelques jours après, le chanoine commence son travail d’enregistrement des récits. Il écrit le 7 septembre 1914 : « C’est surtout à partir d’aujourd’hui qu’arrivent toutes les nouvelles horribles, épouvantables sur les atrocités de toutes sortes commises par les armées allemandes. Leur récit, je l’ai consigné au fur et à mesure, sur un rapport spécial, par doyenné. Chaque jour, j’enregistre des détails toujours plus tristes ».

Commandée par le cardinal Mercier, cette minutieuse enquête rassemble sur plus d’un millier de pages les nombreux témoignages récoltés et classés à l’initiative du Chanoine Schmitz et de Dom Nieuwland. Dans un premier temps, ces deux personnages travaillent chacun de leur côté. Après la guerre, le Chanoine Schmitz est mis en contact avec Dom Norbert Nieuwland, moine de l’abbaye de Maredsous, qui a lui aussi récolté de nombreux témoignages de survivants des massacres perpétrés à l’égard des civils belges durant l’invasion d’août 1914.

Dès la fin du conflit, ensemble, les deux ecclésiastiques sillonnent à nouveau les routes du diocèse. Les auteurs des premiers témoignages sont de nouveau interrogés. De nouveaux témoins sont entendus. Dans le volume très attendu consacré aux événements de Dinant, les auteurs précisent : « Nos dossiers ont pris des proportions considérables, et quand il s’est agi de procéder à la rédaction du sac de Dinant, nous avons eu à démêler plus de 2000 pages de dépositions de témoins oculaires. (…) Quelques-uns de ces récits nous ont été faits jusqu’à quatre et cinq fois à différentes époques, et cela afin de pouvoir mieux les comparer et les coordonner ». Des notables locaux sont aussi recrutés pour apprécier la qualité et la fiabilité des personnes questionnées. Ils fournissent aussi aux auteurs des conseils et des avis personnels tenant compte de la connaissance topographique des lieux, par exemple.

Une seconde grande enquête fournira de riches informations qui contribueront à cette publication. Il s’agit du questionnaire envoyé dans toutes les paroisses du diocèse pour l’élaboration de l’Histoire de l’Église pendant la guerre. C’est une initiative du cardinal Mercier et des évêques de Belgique. Le questionnaire porte sur les actes commis par les troupes allemandes durant l’invasion, mais aussi sur les problèmes rencontrés durant l’occupation (déportations, vols de cloches, offices protestants) ainsi que sur les actes de résistance menés pas le clergé local. Seulement, devant la difficulté de synthétiser cette masse documentaire, le projet est abandonné en 1922 mais les informations réceptionnées par le Chanoine Schmitz contribueront en partie à l’élaboration de la publication des 8 volumes de la collection. Documents pour servir à l’histoire de l’invasion allemande dans les provinces de Namur et de Luxembourg

Cette publication vise à l’élaboration d’un réquisitoire contre l’Allemagne. Elle est donc consacrée aux exactions commises contre les populations civiles et contre le clergé du diocèse namurois. Dans la préface de cette publication, les deux auteurs donnent la finalité de leur travail : « Il a pour but non pas d’écrire l’histoire de l’invasion, mais de la documenter. Nous apportons ici une série de documents, de réelle valeur, croyons-nous, dans lesquels pourront puiser, en toute sécurité professionnelle, les historiens de l’avenir ». 

© 2011-2018 Ambiances asbl - Crédits - Bibliographie - Contact - f / t / g+